• Myriam Vandenbroucque

Foi et Business, faut-il choisir ?

Mis à jour : mai 18

Vrai ou faux :

Est-il possible de conjuguer Foi et Business ?


En tant que dirigeant chrétien, notre mission n'est-elle pas d'être un pont vers le Coeur du Père ?

C'est ainsi que nous pouvons impulser le changement, de l'intérieur vers l'extérieur.



« Si on veut faire du business, il faut mettre ses valeurs et sa foi de côté ».


C’est une phrase que je peux entendre lorsque que je me présente. Car j’accompagne les entrepreneurs et dirigeants chrétiens à conjuguer foi et business, pour (re)connecter l’humain et l’entreprise.


Pourtant je sais que de nombreux dirigeants et entrepreneurs chrétiens aimeraient vivre leur foi tout au long de la semaine et pas uniquement le dimanche à l’église.


Ils ne savent quelquefois tout simplement pas comment faire. Un mur semble s’ériger entre foi et business. Une séparation infranchissable entre ces 2 univers.


Serait-ce dû à des expériences vécues qui auraient brisé la confiance en certaines personnes qui nous auraient déçues ? Des personnes chrétiennes qui ont eu un discours auquel nous avons adhéré, et qui par la suite ont eu des actes contraires à ces discours ?


C’est possible. Attention. Je ne jette pas la pierre. Car personne n’est à l’abri d’un faux pas ou d’une parole déplacée. Et nous le savons tous : la confiance, longue à se gagner, peut se perdre en un claquement de doigts.

Mon propos ici est de voir comment nous pouvons nous-mêmes, en tant que entrepreneur et dirigeant chrétien, éviter de tomber dans ce piège.



Comment notre foi et nos valeurs éthiques peuvent-elles diriger nos engagements, nos stratégies et nos décisions ?


Je sais que de nombreuses personnes conduisent leurs entreprises selon des valeurs éthiques sans pour autant partager la foi chrétienne.


« Je veux vivre ma vie comme un commutateur de chemin de fer, rien de grandiose ou de flashy. Je veux juste être là au bon moment pour faciliter de petits ajustements qui ont un impact radical sur la direction que prend la vie de ceux qui m’entourent. » Marnie Pehrson


Mon objectif dans cet article est simplement de partager avec vous quelques clés et réflexions personnelles. Je suis convaincue qu’il est possible de conjuguer foi et business, sans pour autant être prosélyte.

Car vouloir faire du prosélytisme est à mon sens un des pièges dans lequel il est facile de tomber. Et qui a un effet parfois désastreux, en tous cas contraire à l’objectif initial.

Barry Adams, pasteur et auteur canadien fondateur de fatherheart.tv (il vient d’ailleurs de la région dont je suis originaire dans l’Ontario) parle de la vision du monde selon la Parole de Dieu comme d’un « upside down world ». L’un de ces termes intraduisibles en français si l’on veut en garder tout le sens initial. Traduisons simplement « un monde qui marche sur la tête ».

En effet, pour conjuguer foi et business, il est nécessaire de changer de lunettes. Et même parfois de donner l’impression de marcher sur la tête.

Car il s’agit de deux mondes différents. Pour passer avec fluidité de l’un à l’autre, ou mieux, pour vivre pleinement l’un ET l’autre, accepter un changement de paradigmes, une transformation de notre manière de penser, semble bien indispensable.

Personnellement, je crois que c’est possible. Et vous ? Je partage avec vous 8 clés pour conjuguer Foi et Business. Cheminons ensemble quelques instants sur ce chemin où les valeurs éthiques peuvent orienter chacune de nos décisions, où il fait bon vivre la congruence entre les paroles et les actes, et enfin où nous pouvons refléter l’Image de Dieu au quotidien au travers de notre business.




A. Les valeurs éthiques orientent-elles chacune de nos décisions ?

Qu’en pensez-vous ? En tant que dirigeant chrétien, est-ce que chacune de vos décisions reflète vos valeurs profondes ?


Bien entendu, la foi n’est pas là pour couvrir un manque de compétences.

C’est un pré-requis. Ce n’est pas en disant « Dieu pourvoira » sans assumer nos responsabilités que nous pouvons avoir du succès.

Ce n’est pas du « OU », c’est du « ET ».

La foi est le fondement de notre raisonnement. Et c’est avec la foi, en utilisant notre raison, que nous pouvons prendre nos décisions en toute confiance.


L’étude Edelman Trust Baromètre de janvier 2020 montre qu’il existe « 2 piliers pour regagner la confiance : la compétence et l’éthique » .


« La bataille de la confiance se joue désormais sur le terrain du comportement éthique. Il ne s’agit plus de dire ce que vous faites mais également comment vous le faites. Les Français sont de plus en plus avertis et conscients des enjeux éthiques et comportementaux » déclare Antoine Harary, président d’Edelman Intelligence.

Quelles sont vos valeurs personnelles ? Quelles sont les valeurs de l’entreprise que vous dirigez ?

La confiance en fait-elle partie ?

1ère clé pour conjuguer Foi et Business : la CONFIANCE.


Si la confiance est une valeur fondamentale de votre business, comment est-elle vécue par les personnes en interne ? en externe ? par vous-même ?


2ème clé pour conjuguer Foi et Business : le vécu. Une confiance vécue en interne et en externe.


Comment mesurez-vous votre confiance en collaborateur, client, fournisseur ?

Comment mesurent-ils leur confiance en vous ? Que mettez-vous en place lorsqu’il y a une brèche dans cette confiance ?

3è clé pour conjuguer Foi et Business : des Indicateurs. Identifier vos indicateurs de la confiance vécue tant en interne qu’en externe.


N’est-il pas étonnant que ces 3 premières clés évoquées parlent de CONFIANCE ?

Quel est pour vous le lien entre la confiance et la foi ?

« La foi connote l’assurance, alors que la confiance entraine un engagement. La foi génère l’assurance, la confiance produit un engagement. (…) Beaucoup croient en Dieu, mais très peu lui font confiance » David O. OYEDEPO. La foi et la confiance

4è clé pour conjuguer Foi et Business : l’Engagement. S’engager sur le chemin de la confiance et s’engager à passer toutes ses décisions par le filtre de ses valeurs éthiques.

Avez-vous créé ce filtre composé de vos valeurs fondamentales ? L’utilisez-vous au quotidien pour orienter chacune de vos décisions ?


Pensez ROI.

En tant que entrepreneur et dirigeant chrétien, quelles valeurs fondamentales sont le ciment des fondations de votre organisation ?


Et si nous transformions ensemble le ROI traditionnel en ROI selon les principes du Grand Patron : Respect, Obéissance et Intégrité ?

Quel serait alors votre retour sur investissement ?

5è clé pour conjuguer Foi et Business : les Valeurs.

Choisir de passer toutes ses décisions par le filtre des valeurs.


Comme le dit si bien John C. Maxwell « Il se peut que les gens entendent vos paroles mais ils sont plus sensibles à votre attitude »


6è clé pour conjuguer Foi et Business : la Congruence.


« Live what you preach ».

C’est-à-dire « vivez ce que vous prêchez ».



B. Congruence entre paroles et actions. Car les actes parlent plus fort que les paroles.


Dans un article des échos « Comment les hommes de foi apprennent le business, et vice-versa », les auteurs nous disent que : « Dans les entreprises, les cadres engagés (…) cherchent, eux aussi, à humaniser le monde des affaires, en tentant de montrer comment les principes évangéliques peuvent s'appliquer au management. « La responsable du marketing d'un laboratoire pharmaceutique a dû s'insurger contre une méthode mise en oeuvre par sa direction pour développer l'agressivité des vendeurs tant à l'extérieur de l'entreprise que dans leurs relations entre eux », relatait ainsi Henri Bussery, membre d'un groupe de réflexion sur le management au sein du MCC (Mouvement Chrétien des Cadres) (…) « Elle a pu démontrer que le turnover des commerciaux était très élevé et que ces derniers renvoyaient à l'extérieur une image d’arrogance».

Quelle est la première richesse de votre entreprise ?

« Les salariés forment la principale richesse d'une entreprise.

Certains éléments sont invisibles pour les dirigeants, mais pas pour les consommateurs qui perçoivent le bien-être et le bonheur au travail de certains employés. » article : L'humain dans l'entreprise : le capital le plus précieux

C’est également pour cela que nous avons créé  « CoreSuccess - (re)connectons l’Humain et l’Entreprise ». En tant que entrepreneur et dirigeant chrétien, (re)connectons avec notre richesse la plus précieuse.


D’ailleurs, j’ai (encore ! ) une question : Parlez-vous de Ressources humaines ? Ou de Richesses humaines ?


Quel que soit notre discours en tant qu’entrepreneur et dirigeant chrétien, c’est par l’impulsion que nous donnons à la transformation dans la vie des personnes autour de nous, tant en interne qu’en externe, que se voit la congruence entre nos paroles et nos actions.

Et nous le savons. C’est ce qui se vit en interne qui se voit à l’extérieur. C’est vrai pour les personnes, c’est vrai pour les organisations.


7ème clé pour conjuguer Foi et Business : Être, avant de dire ou faire.

Disons simplement avec Marcus Aurelius : « Waste no more time arguing about what a good man should be. Be one. » --> « Ne perdez plus de temps à discuter de ce que devrait être un homme bon. Soyez-en un. »


Comment faire, en tant que entrepreneur et dirigeant chrétien, pour tout simplement être cet « homme bon » ou cette « femme bonne » ?



3. Rayonner de l’Image de Dieu le Père et accepter que c’est LUI le Grand Patron.

En tant que entrepreneur et dirigeant chrétien, QUI est le patron de votre entreprise ?


À l’époque, en tant que « bonne chrétienne », j’avais invité Dieu dans mon entreprise. Parce que

je savais que sans Son aide, j’aurais du mal.


Mais c’est lorsque j’ai compris que je devais changer de lunettes et comprendre qu’en fait c’est LUI le Grand Patron, qu’il s’est opéré une bascule dans ma compréhension du business.

J’ai compris que conjuguer foi et business n’était pas simplement inviter Dieu dans nos affaires, mais accepter SON invitation d’entrer dans Son business.


En plus, j’ai compris que je n’avais plus à me fatiguer à travailler POUR Dieu.

Parce que ce qu’Il souhaite est tellement plus facile : travailler AVEC LUI.


Dit comme ça, certes, ça peut paraître simpliste. Mais qui a dit que ça devait être compliqué ?


Le succès vient de l’intérieur. Du cœur de l’homme. De l’homme qui est connecté au Cœur du Père, c’est-à-dire le Cœur de Dieu. C’est ma conviction profonde.

En tant que entrepreneur et dirigeant chrétien, nous pouvons entrer dans la réalité de cette relation personnelle avec Dieu au quotidien. Si nous acceptons d’être ancré dans son Coeur du Père, alors nous pouvons sans conteste conjuguer foi et business.

Nous pouvons avoir cette assurance, « Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions. » (Ephésiens 2:10)


C’est pour cela que nous pouvons être CEO dans les OPA de Dieu.

8è clé pour conjuguer Foi et Business : CEO dans les OPA de Dieu

Confiance, Ecoute et Obéissance dans les Oeuvres Préparées d’Avance. C’est une attitude de coeur. voir article PERE @ CEO dans les OPA de Dieu.

Comment répondre à la question évoquée du titre : « Foi et Business, il faut choisir ? / Vrai ou faux : Est-il possible de conjuguer Foi et Business ? »

Ma conviction personnelle est que OUI, c’est possible. C’est une choix délibéré qui implique l' engagement personnel des dirigeants chrétiens. Cette décision peut impulser le processus d’une transformation durable des mentalités individuelles et collectives. Et ainsi avoir un impact sur la vie des personnes et des organisations.



En conclusion

En tant que dirigeant chrétien, notre mandat est d'être un pont vers le Coeur du Père.

Alors montrons le chemin vers le Coeur du Père au travers de nos relations professionnelles.

Elles sont le reflet de notre relation avec le Grand Patron, le Dieu Créateur.

C'est en agissons ainsi que nous impulsons le changement, de l'intérieur vers l'extérieur.

Les 8 clés évoquées dans cet article sont des exemples concrets par lesquels nous pouvons conjuguer Foi et Business.

1ère clé : la CONFIANCE 2è clé : le vécu en interne et en externe 3è clé : Indicateurs 4è clé : Engagements 5è clé : Valeurs 6è clé : Congruence 7è clé : Être, avant de dire ou faire 8è clé : CEO dans les OPA de Dieu

Finalement, si on y réfléchi bien… Tout cela ne serait-il pas tout simplement le reflet des 2 plus grands commandements dont nous parle Jésus ?

« Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement.

Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». (Matthieu 22 : 37-39)

Conjuguer Foi et Business est la seule façon d’atteindre le succès tel que le décrit Dennis Peacock : « Le succès c’est de bénir nos clients avec ce que Dieu veut qu’ils reçoivent de nous ».

Myriam Vandenbroucque

Mentor VIB (Valeurs et Image Business)

Coach et formatrice en Marketing Authentique - spécialisée dans la Marque Personnelle

Contact

myriam@coresuccess.fr

Tél : 33 (0)6 16 88 95 65

  • LinkedIn Social Icône
  • Black Facebook Icon

© 2020 par Core Success -  Mentions légales   -  CGV